Trophée régional par équipe 2012

 

Les sélections régionales par équipe se sont déroulées le 31 mars et 1er avril sur le plateau des Aresquiers, à Frontignan (34). Les 2 manches ont eu lieu avec un magnifique soleil et une visibilité proche de 10m, ce qui est bien pour cette zone où l’eau est réputée sale…. Au niveau du courant, le samedi, il était d’ouest mais plutôt léger et le dimanche, il a forci pour finir presque en ‘torrent’, les connaisseurs apprécieront !

Les poissons pris ont été offerts à l’association de la "SOCIETE DE SAINT VINCENT DE PAUL"           Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Pour sortir vainqueurs de cette compétition à 17 équipes, il a fallu être régulier sur les 2 manches et présenter autour de 10 poissons par jour, ce qui, compte-tenu des quotas n’est pas une mince affaire !

Bravo encore à Loïc Cosquer et Bruno Hansen pour ce titre, qui récompense la ténacité de ces compétiteurs du HCA.

Merci encore à l'organisation, Bruno, Fred, Jean-Marie, Christian (directeur de compétition) ...


Classements :   Général   J1     J2

 

Les photos sur la vidéo :

 

http://www.youtube.com/watch?v=q_YySlBnZOo&


La pêche des vainqueurs (J2):



Le premier sar de la compétition ???


Les témoignages :

Loïc Cosquer (Vainqueur avec Bruno Hansen) :

Samedi (4ième): une fois le départ lancé, les arbalètes chargées, cap vers le milieu du plateau, à la poursuite des sars. Tout à coup me voilà nez à nez avec une boule de sars au pied d'un tombant, je remonte et dis à Bruno d'aller les caler. Bonne maison tout le monde rentre sous le tombant, hélas impossible de les faire hormis un sar et un joli chapon qui se cachait sur le sable.  10 m plus loin, nouvelle lueur d'espoir, les revoilà. Je descends et rate un sar d'un kilo à trou, je me fais engueuler, heureusement une mostelle que j'ai vu, attend Bruno dans cette même pierre. 2 heures plus tard, nous trouvons une nouvelle rague où cohabite quelques sars et une mostelle. Nous finissons la compétition en  délogeant 2 bleus et 1 sar supplémentaire qui se promenaient sur le tombant.

 

Dimanche (1er): la fatigue se fait sentir, les conditions météo sont toujours sympas. Le départ est donné, 3 apnées plus tard un gros sar est calé à trou, la discrétion est de rigueur car 2 équipes se battent sars et mostelles sur une même pierre à coté de nous. Une fois le sar sur la planche direction le sud ouest, où nous attendent 3 sars et une mostelle sous 2 arches très peu éloignées de la zone du départ. On continue à se déplacer et Bruno prend un sar sur un éboulis, l'apnée suivante, je tremble, je panique, un monstre à barbiche me passe sous le ventre, je remonte, il faut la retrouver. Bruno l'aperçoit tapie dans son trou mais il ne peut pas la tirer sans risque, je descends avec mon 45 et BOUM, elle me fait trembler, je la sors de son trou et la montre à mon équipier qui me félicite, belle mostelle 1,7 kg. Le cœur à 100 à l'heure, nous prenons Cap à l'ouest contre le courant ou 2 bleus ont fini à l'accroche poisson après une course poursuite aquatique de Bruno. Epuisé par le courant, je ne peux plus toucher le fond, la planche est trop lourde, il reste une heure, on se laisse dériver sur du mauvais plateau, je fais un sar, la fin de compétition se fait sentir, on fait nos dernières apnées, je remonte, et crie à Bruno c'est à bloc, je le vois sur la planche et il me répond: FIN de compétition. Je décharge mon fusil et descends contempler la boule de sar avec une larme à l'œil.

 

Guillaume Eugène (2ième avec Jean-Baptiste Clauss) :

Samedi (6ième) : on commence dès la mise à l’eau et on prend les premier sars. En cherchant sur le plateau, on arrive a en faire 6 et 1 mostelle en 2h. Pour changer, on décide de partir au large chercher les vielles car on n’en voit pas. Au final, on monte, on cherche, l’eau est plus sale, et on se perd complètement et finalement on perd 2h sur du lisse…. On finit par retrouver un peu de structure la dernière heure en se rapprochant des autres et on prend le dernier sar.

Dimanche (2ième) : On remonte le courant cette fois. On commence sur le lisse, sur les 2 premières cassures, on prend 3 sars. Puis on reste sur de beaux tombants et on voit beaucoup de vielles, on prend le quota (mais on aurait pu en prendre 15) et un crénilabre. Au bout de 2h, à contre courant, on décroche et on part dans l’autre sens. On cherche les sars, mais on ne tombe jamais dessus. Sur une petite zone, je vois une mostelle, je n’arrive pas à la faire, mais prend 2 beaux sars. Puis Jb un autre vers la fin ce qui nous en donne 6.  

 

Elliot Sucré (3ième avec Jean-François Calluela ) :

Samedi (3ème): On débute sous les bateaux avec un sar non valable puis cap au large où c'est froid et vide. Retour sur le plateau, on tire un gros crénilable (premier poisson valable après presque 3 heures de compet) ensuite tout s'enchaine, on avance vers Frontignan au hasard et on tire rapidement 3 bleus sur des éboulis au pied des tombants. Ensuite Jeff flèche une daurade à la coulée en avançant. Enfin on trouve une belle zone avec de la vie et des gros blocs où on débusque deux mostelles et une bleue dans les 20 dernières minutes.
Dimanche (5ième): On s'éloigne rapidement des autres planches pour aller pêcher en face du port sur les "sardinaux". En montant, on trouve au hasard sur plusieurs zones avec des grosses dalles désespérément vides. Ensuite, comme la veille, on prend un créni valable au début de la troisième heure puis un sar. Arrivé sur les sardinaux on capture 2 bleues puis un muge terrorisé par des thons en chasse et un chapon non valable. Après avoir nagé à contre courant toute la compétition on décide de dériver sur un tombant où la vie est présente. Dans la dernière demi heure on y tirera deux mostelles, une bleue et un sar dans l'eau trouble, sous la thermocline...

Florent Géraud (4ième avec Antoine Echeguren) :

Samedi (8ème): Antoine et moi-même arrivons le matin même sans repérage, la seule option que nous ayons est de pêcher devant nous et de trouver les sars. Après une longue recherche une 1ère rague est trouvée mais les poissons sont tous non maillés, très peu de labres sur cette zone, le temps passe et l'accroche poisson est toujours vide. Heureusement dans la dernière demi-heure une derrière pierre semble pleine de sars, Antoine descend et tire le plus gros de cette journée 1,225kg, nous arriverons à en faire 3 autres et une bleue: "Oufff"

Samedi (3ème): Il y a du courant et la zone des "Milles Pierres" est périlleuse. 2 équipes sont en lignes de mire et on décide de les suivre à bonne distance (Courtessolle-Espinasse et Eugène-Clauss). La 1ère heure est un calvaire pour moi, je perds 3 poissons valables et heureusement qu'Antoine lui est dans de bonnes conditions. Sur la 1ère rague à sar il sortira 5 poissons (3 sars, 2 labres), après une pause ravitaillement ,je prendrai coup sur coup 6 poissons (1 chapon, 1 lasagne, 2 labres, 2 sars). Mais il était dit qu'Antoine sortirait encore le plus gros sar de la journée et sur la dernière rague un papé d'1,255kg finira à l'accroche poisson.

 

Commander la licence FNPSA 2016: 

La ligue LRMP partenaire

des Pêcheurs Sentinelles:

Nos partenaires

  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow

Our site is valid CSS Our site is valid XHTML 1.0 Transitional