Championnat national FNPSA en individuel 2017

 

Après ce magnifique Championnat national FNPSA en individuel 2017, la Ligue LRMP FNPSA tient à remercier la commune de Palavas-les –flots pour son accueil et la mise à disposition des infrastructures portuaires, la DDTM 34, le camping Montpellier-plage pour son accueil et le prêt de son chapiteau.

Nos remerciements vont également à l’ensemble des bénévoles, juges-arbitres, pilotes et peseurs, directeur de compétition sans qui tout cela n’aurait été rendu possible.

Remerciements aussi envers nos sponsors, les sociétés Imersion et JFE pour leur soutien avec les nombreux lots offerts aux bénévoles.

Enfin, un grand merci à nos compétiteurs hexagonaux pour leur esprit sportif et leurs grandes qualités physiques et techniques qui leur ont permis de nous offrir ce si beau spectacle.

Le temps a été un peu capricieux avec des régimes de vent de nord-ouest toute la semaine et un temps un peu frais. Au final, les deux journées se sont déroulées sur les zones des Aresquiers et Palavas-Carnon avec une eau à 14-16° ce qui est plus que froid pour un début septembre. Comme d’habitude en Languedoc, chercher les poches d’eau claire s’avère être une des clefs de la réussite. Des poches d’eau sale devant Palavas et devant le port des Aresquiers ont perturbé les résultats et ceux qui avaient repérés des pierres dans les zones ou le sale est rentré, en ont fait les frais.

 

Premier jour, du jamais vu, les trois premières ceintures à 35 pts près !

Aurélien Bouzon remporte la manche des Aresquiers avec 16 poissons valables (sars, labre, mostelle, chapon) suivit de quelques points par Mathieu Gonzales (qui confirme que son titre régional acquis sur cette zone n’est pas dû au hasard) et de Grégoire Guigues (toujours régulier sur les nationaux).

Si on rajoute Guillaume Eugène à 96.5% et Richard Piereschi à 93%, les 5 premiers du général se tiennent dans un mouchoir de poche. Ils ont tous une ceinture de 14 à 16 poissons valables, ce qui est un exploit sur les Aresquiers. Toutefois, par rapport à la semaine passée, le constat général était la désertification de la zone car certaines pierres observées quelques jours auparavant étaient incroyablement « chargées ». L’écart avec le reste du peloton est creusé, le titre et le podium devrait se jouer parmi ces 5 -là mais comme d’habitude rien n’est joué et des coups d’éclat peuvent tout changer.

 

Deuxième jour, Foppolo revient sur le podium avec une liche de 30kg

Stephan, triple vainqueur du national, et double champion en titre, grand connaisseur de la zone de Carnon, auteur d’une première manche moyenne, devait frapper fort pour revenir dans le coup. Auteur de 13 poissons en 4h30 de compétition, sentant qu’il lui manque une grosse prise pour obtenir un podium, ou mieux, tente le tout pour le tout en faisant des agachons sur des postes à loups. Sur son premier, il prendra cette magnifique liche. Il mettra 20 minutes à la sortir. Il sera second. Aurélien, vainqueur la veille, confirme avec 17 poissons valables, une pêche magnifique, il est champion 2017. Apres son titre de 2010 (sur une seule journée à Concarneau), il rejoint le club des « 2 étoiles » (Pioch, Delhomel, Eugène, Marticonera). Le podium est complété par Richard Piereschi, qui, sans repérage, confirme sa belle première manche, en se classant 3ième du jour avec 15 poissons (sars, mostelles, labres). On peut le féliciter car il a su être régulier. Tout comme Grégoire Guigues et Guillaume Eugène, réguliers eux-aussi, confirmant leurs premières manches, en haut du classement aux 4ième et 5ième du jour 2 et du général (13 poissons chacun).

De l’avis général, malgré l’eau froide et le peu de poissons (relativement aux jours précédents), les « hommes forts » du point place, ont livré un magnifique championnat, ultra serré, avec de magnifiques pêches sur les deux jours. Un championnat de haut vol.

Niveau poisson, à la pesée, en plus du trophée majestueux de Stephan, on a pu observer de très nombreux gros sars, 1.3 Kg (Cédric Tohlier) et 1.4Kg (Grégoire Guigues) pour les deux plus gros, une royale de 1.2Kg (Guillaume Eugène).


Coté languedociens, au 6 et 7ième places on trouve Mathieu Gonzales et Jéremie Darolles. Ce sont de très bons résultats pour un national. Pour leurs premiers championnats individuel national, Mickaël Paz et Yannick Courtesolle terminent à la 9ième et 11ième place, c'est encourageant.  

 

L'album photo  (150 photos)

Classement Général  (1er partie) (2nd partie)


Le podium


Les CR :

 

Aurélien Bouzon (ligue Provence, Vainqueur)

Jour 1 : j'ai commencé en milieu de zone sur une pierre ou j'avais vu une grosse quantité de sar. Arrivé sur la pierre, c’est vide. Je décide de changer complètement d'option et ne pas aller sur la partie Ouest de la zone. Je reviens donc sur la partie Est. Et là, à chaque arrêt sur des point GPS je prends un poisson.
J’ai identifié les bonnes pierres du jour et j’y suis repassé plusieurs fois dessus. Je finis avec 16 poissons.

Jour 2 : pour moi c'était la zone la plus dure car il y a moins de structure. J'ai traversé plusieurs fois la zone en revenant de la même manière que la veille sur les pierres intéressantes. J'ai commencé en milieu de zone pour partir ensuite devant le port de Carnon puis sur La Grande Motte pour enfin revenir sur Palavas. J'ai pris les vieilles en pêchant de l’avant, la Mostelle et la rascasse sur une voûte à muge et les sars dans plusieurs pierres différentes. Je finis avec 20 poissons mais 17 à la maille.

 

Stephan Foppolo (Ligue LRMP, Second) :

 

jour 1 :
Pour ce championnat "à la maison" j'ai vraiment passé du temps à prospecter notamment les aresquiers que je ne peche qu"exceptionnellement ou qu'en competition.
La journée de championnat ne faisant que 5 heures j'avais opté pour un repérage de zones rapides à pécher pour optimiser le temps de pèche et nombre de coins trouvés étaient vraiment pleins de poissons dont des sars qui ne subissaient aucun quota.
En début de compet, je file sur un tube où de gros sars de plus du kilos restaient depuis plus d'un mois mais premier dépit rien de valable sur place.second coin une mostelle est prise mais pas très grosse et je me fais "balader" par un papet de sars pendant 7 apnées sans jamais voir mieux qu'un bout de queue ou de museau. Bref pendant 2h30 la galère avec 2/3 poissons dans la glacière. L'eau s'est très refroidit et salit sur mes postes et tout à carapaté!!! Changement d'option et direction les postes de l'est qui à priori etaient moins bon pendant le repérage.en fait l'eau est beaucoup plus claire sur cette partie de la zone et rapidement je reprends régulièrement de beaux poissons variés dont un chapon de 760 g et des sars autour du kilo.je présenterai à la pesée 14 poissons. Les deux heures perdues en début de compétition dans l'eau sale et une balance peu favorable avec 2 poissons non valables à 5 gr.me donnent la 8 ème place de la journée un peu largué au pourcentage des premiers.

jour 2 :
J'attaque cette journée dans mon "jardin" avec comme seule option possible pour espérer conserver mon titre remporter la journée avec beaucoup d'avance.
J'attaque donc sur Carnon mais comme la veille les deux premières pierres sont désertes. Ca commence mal car elles étaient encore pleines à craquer de sars 3 jours auparavant...Je file donc sur une enfilade de pierre où j'arrive à accrocher une grosse mostelle de près d'1.2kg et 2 beaux sars.je prends régulièrement du poisson sur mes coins tantot une grosse vieille, tantot un gros sans jamais tomber sur une grosse concentration. Quand ça veut pas ça veut pas...Après avoir écumé carnon et pris une dizaine de poissons je file sur Palavas sur un tas de blocs avec des sars mais où il n'y a pas de vrai rague seulement quelques "casquettes" pas très profondes. Je descends, constate que l'eau est très sale (environs 1.5 m de visi). Cependant les sars sont présent et nombreux. J'en prendrais 6 en 35 minutes dans cette boue. Je remonte au bateau et il ne me reste que 35 minutes avant la fin du temps réglementaire.
Pour gagner il ne me reste qu'à chercher un gros poisson.je me dirige donc vers un poste à loups au pieds d'une remontée devant palavas en me disant que si il n y a pas de loups il y aura peut etre les muges. Première descente avec le 65 cm et là il y a 5 bon mètres de visibilité!!! Des bogues et gascons sont bien présents mais très calmes...D'un coup tout explose et sur la gauche me passe une énorme liche. Un coup de reins ,deux coups de palmes et me voilà lachant le tir en plein milieu de la bète qui me déroule 40 bon mètres de fil. Palmage à fond pour ne pas mettre la flèche en tension et au bout de 10 minutes le poisson ralenti sa course. Jérome (mon pilote) m'envoit le 75cm que je dois armer tout en continuant de palmer. J'arrive enfin à doubler le poisson qui me reprends à nouveau 40m de fil tout en se décrochant de la première flèche!!l La balade reprends toujours en palmant à fond.au bout à nouveau de 10 bonnes minutes je demande le 90 double sandows, l'arme et remonte metre par metre sur le poisson.arrivé à 4 metres de la bète qui ne semble jamais fatiguer je fais le canard et quand j'arrive à l'apercevoir elle se retourne et me charge la gueule ouverte. Je la tire en pleine joue. Elle repart de plus belle en se décrochant du 75cm!! Mais là plus de risque de la perdre et la hisse sur le bateau avec l'aide de jérome et du commissaire. Fin de compet pleine d'adrenaline.le poisson est énorme  et mes 18 poissons me donnent espoir pour le résultat final. A la pesée deux poissons sont rejetés à 5 grammes comme la veille et avec 14 poissons valables et une liche pesée à 31kg (pour 5000 points) je gagne la journée avec une avance de 3000 points sur aurélien bouzon second de cette journée et qui a gagné la veille.le verdict tombe et je suis second au général derrière Aurélien qui a était bien plus constant et qui mérité largement le titre...Mais il a eu très chaud jusqu'à la fin.

Je remercis jerome pour m'avoir piloté tout le week end et partager avec lui la prise de cette liche qui restera sans aucun doute un de mes plus grands souvenirs en pèche sous marine. Merci également à Julien Elias sponsor et ami qui se rend toujours disponible quand je le solicite.

 

 

Richard Piereschi (ligue Provence, troisième) :

Arrivé la veille sans repérage je misais donc sur mon capital « points GPS » accumulés au fil des compétitions. Sachant que le poisson était très mobile cela ne me pénalisait pas trop.

J’étais plus inquiet sur ma piètre condition physique.

 

Bref l’équation est simple avec les quelques informations glanés auprès des copains nous avons, avec Cyril, échafaudés une stratégie très simple, peu de déplacement bateau, beaucoup de temps dans l’eau et raguer   finement chaque pierre intéressante.

 

Dès le départ donné nous nous sommes dirigés vers  les points les plus proches de la mise à l’eau, nous y avons vu un peu de poisson donc nous sommes restés dans un périmètre de 500m². Lorsque j’étais dans l’eau Cyril cherchait au sondeur de la structure aux abords immédiat. On est parti du principe que le poisson dérangé sur une pierre n’allait pas traverser la zone de bout en bout, il va s’arrêter sur les pierres alentours. 9 fois sur 10, j’allais de point en point à la palme et en nageant au fond…..on sait jamais…  j’avoue avoir visité beaucoup de structures très peu valables.

Les bonnes pierres, celles qui m’ont données du poisson, ont été visitées plusieurs fois…  Cette stratégie ayant payée le premier jour nous l’avons reproduite le second jour.

 

Je dois avouer que Cyril (Bouzid, mon coéquipier de toujours) a été très très bon...  Notre complicité dans l’eau et sur l’eau,  et juste hallucinante, on est sur la même longueur d’onde…. et un pilote qui sait se servir de l’électronique et qui te dépose sur les points aux petits oignons, c’est énorme !  Il a fait un travail fantastique, je lui dois ce podium sans conteste.  


Grégoire Guigues (ligue Provence, quatrième) :

Une quinzaine de jours avant le championnat, le temps étant au beau fixe, j'ai pu me libérer une journée pour repérer. Bien m'en a pris car l'eau était cristalline pour la zone, en particulier sur Carnon où l'on pouvait observer le fond jusqu'à une douzaine de mètres. Le poisson était bien présent et j'ai pu ainsi marquer pas mal de structures intéressantes.

La semaine précédant le championnat les choses se sont un peu gâté et présageait finalement un championnat assez ouvert.

 

Jour 1 : aux Aresquiers - Je pars directement sur une mostelle toute proche du départ, et après un long 1er agachon devant la pierre, les barbiches apparaissent. La journée commence bien, sauf que les 3-4 pierres à sars que je fais en suivant sont désertes! J'opte alors pour faire tous mes points de chute à labres, et je parviens en une grosse heure à en faire 3 ainsi que 2 autres mostelles. Les extérieurs du plateau étant très sale je préfère me rapprocher du peloton dans peu d'eau pour gratter les sars, et petit à petit je rempli la glacière. Content de cette première journée, je me retrouve dans le trio de tête (3ème de la journée avec 99,9%). Tout reste encore à faire car de nombreuses belles pêches ont étés réalisées. Stephan 8ème a 75%, et demain c'est "chez lui"...

 

Jour 2 : Carnon Palavas - Je crains cette zone, l'eau s'est salie, et tous mes coins étaient vide les jours précédents.

Je pars direct sur une structure en terre - vide. Je me décale un peu et trouve un sar. Les 2-3 points suivants sont également vide. Je décide de partir sur le plateau du large pour une mostelle et une pierre à sar - vide. J'avais également trouvé à proximité une très belle pierre isolée avec une grosse lasagne. Elle n'est pas là mais un gros museau de sar pointe! Avec l'eau sale je ne trouve pas la bonne entrée et lorsque je rentre le fusil ce sar d'1kg5 s'échappe!

Je pars en bout de zone sur une autre mostelle, mais l'eau est vraiment chocolat! Je mets 5 apnées à trouver la pierre. Bon, ça fait presque 2 heures, cela commence à sentir très mauvais.

Et là enfin les choses tournent, au lieu de la mostelle quelques sars sont là! Je peux en prélever 2 ainsi que la dame aux barbiches. Retour sur la pierre à la lasagne, le papé de sar est revenu et je rentre cette-fois par la bonne entrée. Je me déplace sur une de mes plus belles pierres, mais Bunel est dessus. Je tente du coup un caillou à 100m de là. Bingo je fais 3-4 poissons. Retour sur les pierres en terre faites au début, et à 20min de la fin j'arrive à accrocher 2 gros labres.

Ouf... Je me suis fait peur aujourd'hui, mais je présente finalement 12 poissons, et suis plutôt très content du résultat vu les conditions météo.

 

Au final je fais 4ème de la journée et du général derrière 3 grands champions (et surtout devant Guillaume Eugène qui n'en revient toujours pas de ne pas être passé devant malgré ses 13 prises).

 

Merci à Gautier et Marc qui m'ont bien aidé à préparer et à participer à ce championnat.

Guillaume Eugène (Ligue LRMP, cinquième) :

 Jour 1 : Je débute sur une pierre à sars, aucun sparidé n’est présent, mais une mostelle est à la place. Je tire aussi un gros bleu mais la pointe tape le caillou derrière, je jette la main et le perd. Elle me manquera cruellement. J’enchaine les pierres ou les sars étaient présents dans la semaine mais ils sont absents, j’en prends un au mieux dans les meilleures pierres. Apres avoir 5 ou 6 poissons valables, je suis monté sur le côté ouest pour faire une grosse mostelle repérée. J’ai passé du temps pour la faire, elle se cachait. J’ai perdu du temps dans l’eau sale à chercher des labres en vain. Je suis donc revenu vers l’est, et j’ai péché quelques poissons en avançant entre mes waypoints. Au final, j’ai trouvé une boule de sars sur une pierre difficile, j’en ai pris 2 de plus et un labre. Je finis avec 15 poissons valables à 96% des 3 premiers. Je suis satisfait car j’ai les cartes en main pour le lendemain et un gros repérage. 

 

Jour 2 :  Direction Carnon, je débute sur une pierre à sars, Stefan se positionne sur celle que je voulais faire en second à 50 m de là. Je prends un sar, mais c’est tout, les nombreux sars ont disparu. Par la suite, je fais mon parcours, pierre après pierre, c’est globalement vide, mais j’attrape quelques poissons (sars, labre, mostelle). Par la suite, je suis monté sur les plateaux plus au large, l’eau étant moins belle, je prends régulièrement du poisson mais j’ai froid, c’est difficile. Je tente ensuite le coup sur des récifs et des buses, dans l’eau sale et avec le vent qui rend les manœuvres difficiles, je prends une belle dorade de 1.2 tout de même. Je tiens à finir sur Palavas ou j’ai des belles pierres, on traverse la zone, je piquerais un sar dans chacune des deux pierres visitées. Au final, avec 13 beaux poissons, je termine 5ième du jour et du général, j’ai des regrets car je n’étais pas au top sur le second jour, fatigué et frigorifié. J’avais fléché une belle lasagne mais un congre étant là, j’ai dû me précipiter pour la dérraguer et je l’ai décroché, un autre labre se fait manger tout son ventre par un autre congre, il ne passera pas à 395g ! Un léger manque de réussite mais qui n’enlève rien au mérite des quatre qui me devancent, je les félicite !

Enfin, je tiens à remercier Stéphane Bua, mon pilote, qui a passé beaucoup de temps sur le bateau (5 jours) dans des conditions difficiles. Je remercie aussi mon père André qui m’a aidé pour le repérage et Jean-Baptiste Clauss pour m’avoir prêté son bateau et pour les poissons trouvés au repérage.


Mathieu Gonzales (Ligue LRMP, sixième):

1 ere manche sur les Aresquiers , la pression est là avec l’envie de réussir ce championnat.

Premier spot, les sars sont là , moins présents qu’au repérage mais une belle boule se calle . Je fais rapidement 6 sars, 1 mostelle, 1 labre. Je décide alors d’être très sélectif me voyant atteindre le quota de 21 poissons facilement et aillant peur de présenter trop de poisson limite. Mais à ce petit jeu les beaux poissons deviennent très dur a prendre. Je change donc de spot , les sars sont là , j’en prends deux de plus.

Je file ensuite sur une belle rague compliquée à pêcher, je tente de choisir le plus gros en coulant mais le poisson nerveux s’enrague rapidement et devient impossible, j’arriverai néanmoins a en prélever un. J’enchaine une paire de points, et fais un sar par ci par là . Je repasse sur ma première zone mais pas plus, en cherchant un peu je manque un gros sar et prends un labre , une lasagne et une mostelle non valable.

Il ne me reste plus que 10 min, vite vite j’ai un point tout près du point d’arrivée dans lequel j’avais repéré une mostelle. Plus que 5min a la montre, je descends mais ne reconnais pas les pierres. J’y trouve un joli sar fuyant que je prélève avec réussite. Nico me dit : «vite vite montes c’est fini il ne reste que 3min.. » et moi : « attends une dernière ! » Et voilà un labre de plus, je me jette dans le bateau avec le matos pour arrivé pile a l’heure. Ouf ! 17 poissons pris pour 1 non valable, je fini 2e de cette manche a 5g d’Aurelien. Je suis très content avec le léger regret d’avoir fais la fine bouche sur pas mal de poissons valables.

La seconde manche sur Palavas est loin d’être évidente pour moi, ne connaissant que très peu la zone.

J’attaque mon premier point sur Carnon, l’eau est sale, je ne prends qu’un sar à l’agachon qui s’avèrera non valable. Je descends vite en terre, quelques sars sont présents mais très fuyant et je ne parviens pas à les trouver a trou. J’en prendrais deux limites qui ne passeront pas à quelques grammes près. Je n’insiste pas et enchaine les spots du parcours prenant au passage une belle mostelle sur une pierre non loin de là. Je laisse deux labres valables pensant pouvoir faire le quota de gros labres repérés. Je remonte sur le plateau pour chercher ces fameux labres de plus d’un kilo en vain dans l’eau sale. Je tombe ensuite sur une petite boule de sar mais tous trop petits.

Je décide de repasser malgré l’eau sale sur mon premier spot a gros sars et en insistant j’arrive enfin à en prendre deux. Je redescends ensuite plus en terre dans l’eau plus clair pour prendre finalement les deux labres laissés plus tôt dans la journée n’ayant pas trouvé mieux.. dur dur je continue dans cette poche d’eau plus clair , mais c’est trop tard j’arrive après la bataille.

Pas de grand regret sur cette zone ne pouvant guerre faire mieux par rapport a mon repérage, si ce n’est justement avec un peu de recule le fait de lâcher mon repérage pour m’adapter aux conditions.

Je fini un brin déçu d’être passé au travers de cette deuxième journée, mais au final l’objectif mini d’être dans les 6 premiers pour une qualification direct pour les prochains nationaux et atteint ;)

Un norme merci a toute l’organisation et particulièrement a mon meilleur pote et pilote Nicolas Aubert qui m’a drivé et assisté toute la semaine avec perfection !

 

 

 

Commander la licence FNPSA 2016: 

La ligue LRMP partenaire

des Pêcheurs Sentinelles:

Nos partenaires

  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow

Our site is valid CSS Our site is valid XHTML 1.0 Transitional