Trophée National Individuel 2014 : CR

 

Le trophée national vient de se dérouler les 5 et 6 septembre dans de bonnes conditions sur Le Croisic. 

Le temps a été estival toute la semaine et la mer complétement lisse.

Les représentants de la ligue LRMP ont effectué une belle compétition sous le soleil breton.

Stefan Fopolo accroche à nouveau le podium avec de très belles ceintures de bars les 2 jours de compétitions.

Guillaume Eugène remporte la seconde journée et se classe 4ième au général.

Jérémy Darolles effectue une belle remontée le second jour et termine à la 9ième place.

Matthieu Gonzalez, pour son premier national, termine 19ième.

 


 

 

 

Les compétiteurs remercient chaleureusement leurs pilotes !

 

Quelques photos:

                  

 

    https://picasaweb.google.com/patrickrondonneau/TropheeNationalIndividuelLeCroisic2014?authkey=Gv1sRgCK_6x6-C1qCxGQ& 

 

https://www.facebook.com/fnpsa.actualite/media_set?set=a.576157459176556.1073741831.100003469218625&;type=3&uploaded=157


Les classements et statistiques:

J1

J2

Général


 


Les comptes rendus  de nos représentants:

 

Stefan Fopolo (3ième) :

Arrivés deux jours avant le championnat, sur deux zones géantes à prospecter. Sur la mise à l'eau après discussion avec deux locaux qui nous tuyautent sur les deux zones nous voici sur l'eau. Quelques zones où mulets et bars nagent sont entrées sur le gps mais pas de ragues prometteuses tant pour les bars que pour les vieilles, sars ou autres tacauds. On verra bien...

Première journée : on démarre sur la pointe du Croizic où tout a bougé avec une eau très sale avec 1 à 2m de visi glauque. J'épingle tout de même 2 bars dont un non valable. Départ vers la falaise où là aussi les mulets ont cavalés. J'en prendrais deux valables. On enchaine ensuite sur le meilleur coin où de gros bars de 4 à 5 kilos nageaient l'avant veille!!! Descente rapide et à peine posé une trentaine de gros poissons m'arrivent dessus indolent. Juste au moment de tirer un bruit énorme de moteur sur ma tête fait tout partir. Je tire in extremis un bar de 2kg avant de remonter énerver en surface. Je constate dépité que les affaires maritimes sont à l'origine du bruit. Contrôlé en pleine compétition et rappelé en surface ainsi, c'est particulier...

On repart donc sur une autre zone qui s'avèrera aussi sale mais en glissant dans les failles sableuses très lentement je tirerais 2 gros mulets et 2 bars de plus. C'est là qu'en partant vers un nouveau poste que je tombe au hasard sur une arrête pleine de bars. J'en prends trois gros dont un de 4.2kg. Le quota bars est atteint. Départ vers les tombant du plateau du four en quête de vieilles. J'en prends une rapidement et puis c'est la fin de la compétition réduite d'une heure par les affaires maritimes. Avec 7 bars, un mulet et une vieille valables je termine 4ième de cette journée.

Le lendemain je pars sur la partie est de l'ile Dumet sur des arrêtes en plein courant. L'eau très sale a également vidé le coin je prends un mulet et deux bars en prospectant méticuleusement le haut des arrêtes où casse le courant. Après plusieurs coins infructueux je me pose sur une remontée isolée dans 8/10m qui me permettra d'accrocher 3 gros mulets de plus de 2 kilos et trois bars de plus de 3kg.

Un de 4kg rejoindra ses congénères plus en terre puis c'est la course à la vieille puisque j'ai huit blancs dans le bateau (quota).un passage sur la seule pierre repérée me donnera la première vieille puis de longues indiennes entrecoupées d'agachon sur divers tombants les deux suivantes pour fermer ce quota. Direction les moulières dans l'espoir de trouver du sparidé!!! Un  petit ensemble rocheux se trouve non loin sur le chemin; je décide donc de sonder dessus et là de gros arcs se forment sur l'écran du sondeur. Une rapide descente et là des dizaines de gros bars tournent calmement.je laisse passer plusieurs fois tout le banc dans l'espoir de voir un canthare (souvent présent avec les bars) mais rien. Je décide donc d'améliorer mon quota de blanc et tire successivement deux poissons de presque 4kg.

Fin de compétition avec 7 gros bars, un gros mulet et trois vieilles valables. Je suis second de la journée et troisième au général. Je remercie Julien Elias qui a eu la gentillesse de me piloter et grandement participé au résultat de ce week-end.

 

Guillaume Eugène (4ième) :

Avec mon père, que je remercie grandement de m’avoir aidé à repérer et qui m’a piloté pour cette compétition, nous avions trouvé beaucoup de poissons (et du gros) au repérage mais nous avions aussi constaté que, le temps et la visibilité s’améliorant, le poisson avait bougé les derniers jours.  Je remercie également Xavier Galardo pour le prêt de son bateau et le GASM Toulouse.

Zone 1 : Je débute, à coté de Stef, sur des postes à mulets et à loups, mais c’est mort, c’est vide. Je passe sur les basses de la passe et c’est désert complet, je prends une grosse vielle. Sur les postes à bars, rien. Sur le sec de « l’inconnu », je prends un lieu (mais je ne tire pas son clone), 1 muge, 2 vielles. On file sur les tombants sud du four, c’est cristal, mais c’est vide. Je ne tire pas un lieu facile et surement valable. On passe sur une pierre à tacauds, je tombe sur un gros sar et le prends puis un tacaud mais descend pas en prendre un autre pensant qu’ils sont limites (mais vu le poids du mien, il y en avait plein de valables). Je passe sur le phare et ne vois pas un seul muge valable,  on se fait contrôler par la maritime, je perds 15 minutes. On repasse sur les postes à loups mais c’est mort, vide. Puis sur la baie, je prends 2 muges mais il n’y a pas de loups. Je m’installe sur une moulière, je vois les dorades 3 ou 4 fois, mais c’est sale, j’hésite à tirer les petites et au final, ne lâche pas de tir. La compet est écourtée à cause de maritime. Je fini 6ième à 73%  (dommage je perds pas mal de points en n’ayant pas tiré 2 lieus, les tacauds, les royales).

Zone 2 : Je file avec Loïc Delhomel sur un « point caviar » repéré, gentiment, il me laisse les meilleurs postes et se place à 50m. C’est mort complet, pas de jus, pas de poissons, j’en vois 1 ou 2, quelques gros muges, et tire 1 loup. Je file sur une faille à bar (au repérage, quelques très gros étaient présents) c’est clair, il y a un jus terrible, c’est gavé de gros mulet, je prends le quota (4), la faille est pleine mais pas de bar, je prends 2 vielles en continuant de faire des dérives. Je fais une seconde faille à bar repérée, (avec les vielles au repérage) mais je ne vois qu’un loup qui glisse. Je retourne sur le « caviar », je vois rien, puis en tournant avec le bateau, je les trouve au sondeur, je descends, ils passent mais nerveux, un bateau démarre, les gros sont trop loin, je tire un loup moyen. En insistant, j’en prends un autre. Je file alors sur une moulière à dorades,  je vois dorades et loups puis sur le meilleur endroit (tombants avec sable et faille dans les moules), j’enchaine 4 gros loups d’affilé. Puis un 5ième encore plus gros (4.3kg) et une dorade. Incroyable.  Je laisse passer beaucoup de loups moyens ayant atteint le quota. Je vois 3 dorades de 3kg, d’autres difficiles, 1 gros bar de 6 kg que je ne suis pas arrivé à tirer.  Sur l’autre moulière à dorades, je vois que des loups (quota atteint). Puis je suis revenu sur mon poste pour enfin arrivé à prendre une belle royale (1.7kg) sur un tir fabuleux (le poisson ayant disparu). Je remonte ensuite à la recherche d’une vielle, et je fini par la faire sur la pierre à bars. Je vois des tonnes de muges. Je repasse sur les dorades, en vois des petites de loin, fin de compet, je gagne la journée et remonte quatrième et satisfait.

 

Jérémy Darolles (9ième) :

Après une reconnaissance de 8 jours, j’étais, avec mon père, pilote, assez content du repérage malgré la houle et l'eau sale des premiers jours. 

Sur la zone N° 1 j'avais trouvé les bars et les muges sur la pointe du Croisic et sur le plateau du four de belles ragues avec des sars, vieilles et quelques gros bars. Je pensais que cette journée allez me sourire mais quelques jours avant la compétition alors que je repérais la zone 2, les conditions tournèrent et le désert s'installa sur mes pierres sans que je m'en rende compte. Résultat en 4h30 de compétition je n'ai pas pu revoir ma stratégie et prendre les muges du bord pour sauver ma pêche. 19ième après pesée.

La Zone 2 était considérée comme plus difficile et dépourvue de vieilles alors j'ai voulu assurer le classement sans prise de risque. J'avais vu de gros mulets et un gros bar sur un sec en début de zone alors au départ je m'y suis précipité et c'est avec surprise que le courant de la marée montante m'avait remplacé le gros poisson par de jolies vieilles.Après leurs captures je file au bord compléter la pêche avec 4 gros muges 1 loup et une belle dorade grise d’1,3kg. Je fini 6ième de la journée.  Objectif atteint avec ma 9ième place !

 

Jérémy Darolles, André Eugène et Guillaume Eugène




 

Mathieu Gonzalez (19ième) :

Après 2 jours de repérage par zone, j'attaque la première journée confiant ayant un repérage intéressant avec quelques bonnes zones devant le Croisic et le plateau du Four.
Malheureusement pour moi, l’inexpérience de la compétition me coûte cher. En retard sur mes premières pierres je me suis laissé prendre par le stress et j’ai ainsi accumulé les mauvais choix, laissant passer des vieilles largement maillées en attendant de plus grosses, passant trop de temps à insister sur des zones déjà visitée, et enfin, le fait d’attendre la dernière heure pour tenter de faire mon quota de muges ne m’a également pas réussi (la première journée étant écourtée de presque une heure).  En bref je suis passé complètement au travers de cette première manche avec une "non pêche" : 3 poissons / avant dernier L

L'objectif pour cette deuxième journée a été tout simplement de sauver l'honneur ;)

 

Mon repérage ayant été limité comme beaucoup d'autres compétiteurs dû a de mauvaises conditions de visibilité, je décide de pêcher en dérive à 500 mètres du point de départ, devant l'ile Dumet y ayant repéré un joli potentiel avec vieilles, muges et bars. Ne visant pas le podium je suis globalement content de mon choix, je finis cette deuxième manche avec 3 grosses vielles, 4 muges et 2 bars. Malheureusement pour moi les muges sont limites, deux ne passeront pas ainsi qu'un bar. Résultat, je finis 14e et 19e au général sur les deux manches, l'objectif minimum d'être dans les 20 est atteint. Malgré une petite déception aux vues de la première journée je rentre comblé par cette super expérience en Atlantique. 

Un grand merci a mon pote et pilote Nicolas Aubert.

 

Mathieu avec son pilote Nicolas.


Le podium avec Ghislain Guilou (2nd), la maire de Le Croisic, Fabrice Vallée (organisateur et vainqueur), Stefan et Julien Elias (sponsor JFE et pilote)

 

Commander la licence FNPSA 2016: 

La ligue LRMP partenaire

des Pêcheurs Sentinelles:

Nos partenaires

  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow

Our site is valid CSS Our site is valid XHTML 1.0 Transitional